Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Avant propos

 

Statistiques Export Livres 2018

Eléments de synthèse



  • Le CA Export [1] du livre français à 665,2 M€
    est en très faible recul (-0,3%) par rapport à celui de l’année
    précédente (667,1 M€) et retrouve quasiment la valeur de 2016 : 665,9 M€.
    Cette relative stabilité contraste avec les 2 principaux indicateurs du marché du livre français :

    • baisse en valeur d’après le panel « sorties de caisses » Livres Hebdo/I+C, par rapport à l’année précédente : -1,7 %,
      notamment en raison d’un fort retrait au 2nd semestre 2018

    • baisse du CA de l’édition française estimée entre -3% et -5%, en attente des chiffres de l’enquête du SNE.

    Sur les 10 dernières années, le recul des exportations est de 4,2% seulement en €uros courants, soit -0,43% par an. Mais,
    en retraitant ces chiffres de l’inflation cumulée sur la période (10,6 %), l’évolution nette, en €uros constants donc, ressort à -6,4%.

  • La balance commerciale du livre présente un déficit, pour la 3ème année consécutive, de 8,5 M€.
    Si l’érosion des positions à l’export se confirme, les importations ont connu une régression un peu plus marquée à
    -0,4%, permettant de réduire le déficit de 9,5 M€ en 2017 à 8,5 M€ en 2018.
    Il s’agit principalement de la baisse des importations italiennes (-13 M€) : baisse des tires principalement scolaires
    imprimés en Italie (réforme des manuels Collège en 2017), et baisse également des titres imprimés en Asie (Chine,
    Hong-Kong, Singapour) : -5,0M€.
    Ce déficit commercial de 8,5 millions d’€uros est toutefois à relativiser, car très petit contributeur au déficit global de la
    balance commerciale française de 59,9 milliards d’€uros (0,01%).

  • Le recul de 1,8 M€ du chiffre d’affaires export peut s’expliquer en ne retenant que les quelques variations suivantes,
    même si elles sont de sens divers :

    • la Belgique, traditionnellement premier pays d’importations de livres français : -8,5 M€ (-4,8%), s’expliquant par
      de nombreuses fermetures de librairies ou leur entrée en procédure collective ;

    • le Canada (n° 3 des pays d’exportation) connait lui une belle progression de 9%, et dépasse son niveau d’achat des 3
      précédentes années.

    • le Royaume-Uni, l’Espagne et la Pologne présentent une hausse des importations françaises de 10,7 M€ (+16%) et se
      placent respectivement aux premier, second et quatrième rangs des pays acheteurs non francophones.
      Si le rang du Royaume-Uni et de l’Espagne sont habituels, celui de la Pologne est tout à fait exceptionnel et une hausse
      des importations d’une telle ampleur est nécessairement liée à une opération exceptionnelle.

    • les DROM-COM affichent un recul très significatif de 8,4 M€ (-14%), et retrouvent leur niveau d’importations de 2015,
      après 2 années fastes en 2016 et 2017, du fait des réformes de programmes scolaires Collège,
      générant la mise en place de nouveaux manuels scolaires.
      Une hausse de même ampleur est attendue en 2019, avec la réforme des programmes de 2nde et 1ère du Lycée.

    • Le Liban enregistre une baisse inquiétante de ses achats de livres français : 1,3 M€ (-13%),
      ce qui le place en-dessous de son niveau d’importation des 3 précédentes années.

    • l’Amérique latine : baisse de 1,7 M€ (-22%), tendance emmenée par les 2 premiers pays clients de la zone,
      le Mexique et le Brésil, la baisse de ce dernier devant encore s’amplifier courant 2019,
      après la mise en redressement judiciaire de 2 clients importants, les chaînes Cultura et Saraïva.



  • Zones francophones et non francophones :
    Sur un marché globalement stable à l’export (-4,2% au cumul entre 2008 et 2018),
    la part des exportations vers les pays non francophones s’est renforcée significativement,
    passant de 25,9% à 28,2%, soit +8,0 M€ et +2,4points, alors que la part des pays francophones du Nord
    et celle des pays francophones du Sud reculent chacune de 1,2 point.

  • L’Europe, continent invité de Livre Paris 2019 , a totalisé 417,5 M€ d’importation de livres français en 2018,
    chiffre stable par rapport à l’année précédente +0 ,5%.
    L’Union Européenne représente bien sûr la part la plus importante : 311,7 M€ (+0,7% vs 2017),
    alors que la Suisse présente une stabilité bienvenue et que l’Europe centrale et de l’Est enregistre une croissance intéressante de +37%,
    principalement portée par la Russie et l’Albanie.

                                                                                                                Olivier ARISTIDE
                                                                                                                La Centrale de l'Edition


[1] Périmètre Export pour les douanes : Outre-Mer (DROM & COM) + Etranger